Balades à Paris et en Touraine

Programme 2016-2017

, 01:48am

Publié par Jean-Charles Prévost

Coulée verte
Coulée verte

Cet hiver nous partons à nouveau à la découverte des aspects insolites des beaux quartiers du centre de Paris et des quartiers populaires de la périphérie, de certains musées et de deux expositions particulièrement prometteuses.

10/2016 la Coulée Verte du 12ème arrondissement (visite de quartier)

Aménagée à l’emplacement de l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait de 1859 à 1969 la place de la Bastille à la Varenne-Saint-Maur, la promenade de la Coulée Verte offre un parcours bucolique et insolite à l’abri des voitures à travers l’Est de Paris de la Bastille au bois de Vincennes, tantôt dans les airs de viaduc en passerelle, tantôt sous terre de tunnel en tranchée,.
Vous découvrirez ainsi des éléments d’architecture parfois surprenants de certains immeubles de style éclectique, invisibles d’en bas et vous pourrez presque toucher les frondaisons des arbres, suspendus à plusieurs mètres du sol.

11/2016 Spectaculaire Second Empire, 1852-1870 exposition au Musée d’Orsay

Régime décrié en son temps et honni après sa chute, le Second Empire fut longtemps marqué du sceau décadent et superficiel de la "fête impériale". Sur fond de bouleversements sociaux, cette époque de prospérité fut un temps de fastes et d'euphorie économique, d'ostentation et de célébrations multiples autant qu’une période de crise morale et esthétique
Pour célébrer ses 30 ans à l’automne 2016, le musée d’Orsay se penche sur le Second Empire des spectacles et de la fête. Le parcours thématique, où se côtoient peintures, sculptures, photographies, dessins d’architecture, objets d’art, et bijoux, brosse le portrait de cette époque foisonnante, brillante et riche en contradictions.

12/2016 Musée de la Chasse et de la Nature

Situé dans l’hôtel de Guénégaud (Monument historique du XVIIe siècle de François Mansart) et l’hôtel de Mongelas, le musée de la Chasse et de la Nature expose le rapport de l’homme à l’animal à travers les âges (de l’Antiquité à nos jours) et s’appuie sur les exceptionnelles collections d’art ancien, moderne et contemporain réunies par la Fondation François Sommer et sans cesse augmentées depuis près d’un demi-siècle. Elles réunissent des œuvres d’art (peintures, dessins, sculptures, tapis, tapisseries, orfèvrerie, céramiques, armes, trophées, armures, meubles, objets d’art, installations, photographies, vidéos…) dans une muséographie originale les associant à des animaux naturalisés et à des éléments d’interprétation.

01/2017 La Peinture américaine des années 1930 exposition au Musée de l’Orangerie

Les années 1930 sont décisives dans l’affirmation d’une scène artistique moderne aux États-Unis. De l’abstraction au réalisme "social" en passant par le régionalisme, les univers esthétiques de peintres tels que Marsden Hartley, Georgia O’Keeffe, ou Edward Hopper cohabitent et se confrontent.
Cette exposition présentera un ensemble d’une cinquantaine de toiles issues de prestigieuses collections publiques américaines et de collections particulières dont la diversité reflète toute la richesse de cette période précédant la Seconde Guerre mondiale.

01/2017 Frédéric Bazille (1841-1870). La jeunesse de l'impressionnisme exposition au Musée d’Orsay

Comment regarder l'oeuvre de Frédéric Bazille, mort au combat en 1870 lors de la guerre franco-prussienne alors qu'il n'était âgé que de 28 ans ?
Si ses premières toiles sont clairement celles d'un peintre en devenir, influencé par le réalisme ou son ami Monet, l'artiste a néanmoins achevé de nombreux chefs-d'oeuvre, dans lesquels s'affirme progressivement son génie singulier.
Organisée de façon thématique et chronologique à la fois, le parcours mêle les oeuvres de Bazille à celles de ses contemporains comme Delacroix, Courbet, Manet, Monet, Renoir, Fantin-Latour, Guigou, Scholderer ou encore Cézanne. Ces confrontations replacent son travail au coeur des grandes problématiques de la peinture d'avant-garde des années 1860 (la vie moderne, le renouvellement des genres traditionnels comme le portrait, le nu ou la nature morte, le plein air et la peinture claire, etc.), auxquelles Bazille contribua largement, et mettent en relief la profonde originalité de son inspiration.

03/2017 Musée Bourdelle

Conformément à la volonté du sculpteur, les collections du musée présentent tout l'œuvre d’Antoine Bourdelle (1861-1929) disciple de Rodin et sculpteur consacré après la première guerre Mondiale dans les ateliers où il a vécu et travaillé sa vie durant avec des présentations didactiques pour mieux comprendre la conjugaison des efforts du sculpteur et du fondeur pour leur donner naissance.

L’atelier du sculpteur est demeuré étonnamment fidèle à lui-même. La haute verrière ouverte à la lumière du nord égale et froide, la mezzanine pour jauger les œuvres d’un autre œil et jusqu’aux murs « couleur du temps »… rien n’a bougé. Le poêle, la grande table de bois assemblée par le père de Bourdelle et les sellettes sont encore en place.
Les moulages d’après l’antique, l’armure de samouraï ou le chapiteau médiéval en guise de socle sont autant d’éléments du décor que l’artiste avait sous les yeux.

Un choix d’œuvres en bois, en marbre, en bronze offre un résumé des recherches de Bourdelle qui éprouva la diversité des matériaux et des techniques.

03/2017 Le Jardin des Plantes :

Lieu historique et lieu de promenades, le Jardin des Plantes propose le dépaysement tout près du centre de Paris avec ses promenades ombragées, ses jardins botaniques qui évoluent suivant les saisons, ses architectures monumentales des XVIIIème XIXème et XXème siècles à la gloire de la science et du progrès qui abritent des collections savantes : minéralogie, paléontologie, botanique, zoologie, etc...

05/2017 Montparnasse et les artistes

Montparnasse, fut pourtant de 1900 et surtout pendant l’Entre-deux-guerres le cœur de la vie artistique et intellectuelle à Paris, après la grande époque de Montmartre et juste avant celle de Saint-Germain-des-Prés.

Après Apollinaire, Gauguin, Matisse ou le Douanier Rousseau, ce sont de nombreux artistes étrangers, et majoritairement juifs, exilés à Paris qui s’y installeront pour y trouver les conditions favorables à l’épanouissement de leur art. Modigliani, Zadkine, Soutine, Chagall… autant de noms qui formeront « L’École de Paris ».

Il reste encore quelques traces de ce Montparnasse aujourd’hui un peu perdu, au travers d’ateliers d’artistes nichés dans des ilots de verdure insoupçonnés que je vous propose de redécouvrir.

Boulogne années 30

Cet hiver nous partons à nouveau à la découverte des aspects insolites des beaux quartiers du centre de Paris et des quartiers populaires de la périphérie, de certains musées et de deux expositions particulièrement prometteuses.

10/2016 la Coulée Verte du 12ème arrondissement (visite de quartier)

Aménagée à l’emplacement de l’ancienne ligne de chemin de fer qui reliait de 1859 à 1969 la place de la Bastille à la Varenne-Saint-Maur, la promenade de la Coulée Verte offre un parcours bucolique et insolite à l’abri des voitures à travers l’Est de Paris de la Bastille au bois de Vincennes, tantôt dans les airs de viaduc en passerelle, tantôt sous terre de tunnel en tranchée,.

Vous découvrirez ainsi des éléments d’architecture parfois surprenants de certains immeubles de style éclectique, invisibles d’en bas et vous pourrez presque toucher les frondaisons des arbres, suspendus à plusieurs mètres du sol.

11/2016 Spectaculaire Second Empire, 1852-1870 exposition au Musée d’Orsay

Régime décrié en son temps et honni après sa chute, le Second Empire fut longtemps marqué du sceau décadent et superficiel de la "fête impériale". Sur fond de bouleversements sociaux, cette époque de prospérité fut un temps de fastes et d'euphorie économique, d'ostentation et de célébrations multiples autant qu’une période de crise morale et esthétique
Pour célébrer ses 30 ans à l’automne 2016, le musée d’Orsay se penche sur le Second Empire des spectacles et de la fête. Le parcours thématique, où se côtoient peintures, sculptures, photographies, dessins d’architecture, objets d’art, et bijoux, brosse le portrait de cette époque foisonnante, brillante et riche en contradictions.

12/2016 Musée de la Chasse et de la Nature

Situé dans l’hôtel de Guénégaud (Monument historique du XVIIe siècle de François Mansart) et l’hôtel de Mongelas, le musée de la Chasse et de la Nature expose le rapport de l’homme à l’animal à travers les âges (de l’Antiquité à nos jours) et s’appuie sur les exceptionnelles collections d’art ancien, moderne et contemporain réunies par la Fondation François Sommer et sans cesse augmentées depuis près d’un demi-siècle. Elles réunissent des œuvres d’art (peintures, dessins, sculptures, tapis, tapisseries, orfèvrerie, céramiques, armes, trophées, armures, meubles, objets d’art, installations, photographies, vidéos…) dans une muséographie originale les associant à des animaux naturalisés et à des éléments d’interprétation.

01/2017 La Peinture américaine des années 1930 exposition au Musée de l’Orangerie

Les années 1930 sont décisives dans l’affirmation d’une scène artistique moderne aux États-Unis. De l’abstraction au réalisme "social" en passant par le régionalisme, les univers esthétiques de peintres tels que Marsden Hartley, Georgia O’Keeffe, ou Edward Hopper cohabitent et se confrontent.
Cette exposition présentera un ensemble d’une cinquantaine de toiles issues de prestigieuses collections publiques américaines et de collections particulières dont la diversité reflète toute la richesse de cette période précédant la Seconde Guerre mondiale.

01/2017 Frédéric Bazille (1841-1870). La jeunesse de l'impressionnisme exposition au Musée d’Orsay

Comment regarder l'oeuvre de Frédéric Bazille, mort au combat en 1870 lors de la guerre franco-prussienne alors qu'il n'était âgé que de 28 ans ?
Si ses premières toiles sont clairement celles d'un peintre en devenir, influencé par le réalisme ou son ami Monet, l'artiste a néanmoins achevé de nombreux chefs-d'oeuvre, dans lesquels s'affirme progressivement son génie singulier.
Organisée de façon thématique et chronologique à la fois, le parcours mêle les oeuvres de Bazille à celles de ses contemporains comme Delacroix, Courbet, Manet, Monet, Renoir, Fantin-Latour, Guigou, Scholderer ou encore Cézanne. Ces confrontations replacent son travail au coeur des grandes problématiques de la peinture d'avant-garde des années 1860 (la vie moderne, le renouvellement des genres traditionnels comme le portrait, le nu ou la nature morte, le plein air et la peinture claire, etc.), auxquelles Bazille contribua largement, et mettent en relief la profonde originalité de son inspiration.

03/2017 Musée Bourdelle

Conformément à la volonté du sculpteur, les collections du musée présentent tout l'œuvre d’Antoine Bourdelle (1861-1929) disciple de Rodin et sculpteur consacré après la première guerre Mondiale dans les ateliers où il a vécu et travaillé sa vie durant avec des présentations didactiques pour mieux comprendre la conjugaison des efforts du sculpteur et du fondeur pour leur donner naissance.

L’atelier du sculpteur est demeuré étonnamment fidèle à lui-même. La haute verrière ouverte à la lumière du nord égale et froide, la mezzanine pour jauger les œuvres d’un autre œil et jusqu’aux murs « couleur du temps »… rien n’a bougé. Le poêle, la grande table de bois assemblée par le père de Bourdelle et les sellettes sont encore en place.
Les moulages d’après l’antique, l’armure de samouraï ou le chapiteau médiéval en guise de socle sont autant d’éléments du décor que l’artiste avait sous les yeux.

Un choix d’œuvres en bois, en marbre, en bronze offre un résumé des recherches de Bourdelle qui éprouva la diversité des matériaux et des techniques.

03/2017 Le Jardin des Plantes :

Lieu historique et lieu de promenades, le Jardin des Plantes propose le dépaysement tout près du centre de Paris avec ses promenades ombragées, ses jardins botaniques qui évoluent suivant les saisons, ses architectures monumentales des XVIIIème XIXème et XXème siècles à la gloire de la science et du progrès qui abritent des collections savantes : minéralogie, paléontologie, botanique, zoologie, etc...

05/2017 Montparnasse et les artistes

Montparnasse, fut pourtant de 1900 et surtout pendant l’Entre-deux-guerres le cœur de la vie artistique et intellectuelle à Paris, après la grande époque de Montmartre et juste avant celle de Saint-Germain-des-Prés.

Après Apollinaire, Gauguin, Matisse ou le Douanier Rousseau, ce sont de nombreux artistes étrangers, et majoritairement juifs, exilés à Paris qui s’y installeront pour y trouver les conditions favorables à l’épanouissement de leur art. Modigliani, Zadkine, Soutine, Chagall… autant de noms qui formeront « L’École de Paris ».

Il reste encore quelques traces de ce Montparnasse aujourd’hui un peu perdu, au travers d’ateliers d’artistes nichés dans des ilots de verdure insoupçonnés que je vous propose de redécouvrir.

Boulogne années 30

Boulogne campagne verdoyante et boisée proche de Paris a été jusqu'au XIXe siècle un village s'étendant sur les anciens territoires des seigneuries de Saint-Cloud et d’Auteuil depuis une antiquité qui remonte au moins au transfert de la capitale des Parisis de Nanterre à Lutèce.

En 1860, Haussmann réunit les quartiers du Parc des Princes au nord–est et de Billancourt au sud au cœur historique du Parchamp au nord-ouest de la ville. En trente ans, Boulogne double sa population à 14 000 habitants. Les combats et l'occupation prussienne consécutifs au siège de Paris la ruinent.

À partir de 1880, une génération d'inventeurs dans les domaines de la photographie et du cinéma, de l’automobile et de l’aviation, enclenche à Boulogne un processus d'industrialisation intense. Hormis le très chic parc des Princes, Boulogne, banlieue ouvrière accueillant des immigrations plus ou moins passagères, dont celle des russes blancs reste jusque dans les années 70 au cœur de l'activité industrielle et du syndicalisme.

Entre les deux guerres, André Morizet construit une ville nouvelle moderne avec la fine fleur desarchitectes de l’époque. Avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, la modernisation de la ville reprend avec la création d'ensembles immobiliers par de grands architectes tels Pouillon, Portzamparc et Nouvel.

Notre visite nous fera découvrir les hôtels particuliers, villas, ateliers d’artistes et immeubles du quartier chic du parc des Princes et du boulevard d’Auteuil, au contact du 16éme et du Bois qui donnent à Boulogne comme un parfum d’Amérique aux portes de Paris.

Programme 2016-2017
Programme 2016-2017
Programme 2016-2017
Programme 2016-2017
Programme 2016-2017
Programme 2016-2017
Programme 2016-2017