Balades à Paris et en Touraine

Programme 2015-2016 à Paris

, 13:34pm

Publié par Jean-Charles Prévost

Grande Galerie du Louvre
Grande Galerie du Louvre

Cet hiver nous partirons à la découverte des aspects insolites des beaux quartiers du centre de Paris et des quartiers populaires de la périphérie, de certains musées et de deux expositions particulièrement prometteuses.

Quartier des Halles Eglise Saint Eustache

Le Ventre de Paris, comme l’appelait Zola, a vécu mais il reste la pittoresque rue Montorgueil où les restaurants, et les commerces d’alimentation de luxe sont toujours là : l’escargot Montorgueil, le rocher de Cancale et ses bancs d’huitres, Pharamond, spécialiste des tripes, Stohrer, la plus vieille pâtisserie de Paris fréquentée par la reine Marie Leszczynska, etc. Dominant l’ensemble, l’église Saint Eustache est un mélange des styles gothique et renaissance, construite au début du 16ème siècle à la place d’une petite chapelle pour accueillir une population de plus en plus importante.

Exposition Collection Hahnloser-Bühler au Musée Marmottan

Musée des collectionneurs par excellence, le musée Marmottan Monet a vocation à faire découvrir des chefs-d’œuvre provenant des plus prestigieuses collections particulières. C’est entre 1906 et 1936 que les époux Hedy et Arthur Hahnloser constituent une collection unique des principaux peintres impressionnistes pour orner leur demeure zurichoise, la Villa Flora. Du 10 septembre 2015 au 14 février 2016, le musée Marmottan Monet présente cette collection pour la première fois en France.

Les Invalides et les plans reliefs

Une visite placée sous le signe de la grandeur militaire à la découverte du Dôme des Invalides du tombeau de Napoléon, et de la cathédrale aux armées françaises Saint Louis des Invalides qui présente une centaine de trophées pris à l'ennemi, jalonnant l'histoire des armées de 1805 au XXe siècle. Nous continuerons par la visite des plans reliefs, une collection unique au monde de maquettes historiques de villes fortifiées et de leurs campagnes environnantes, réalisées entre les règnes de Louis XIV et de Napoléon III et présentant les fortifications réalisées sur les côtes françaises de Cherbourg à Antibes et Calvi ainsi que les forts de montagne assurant le défense des Pyrénées.

Les collections de peinture du musée du Louvre

Il s’agit de découvrir la richesse de ce musée qui permet d’effectuer un véritable tour d’Europe de la peinture du Moyen Age à 1848 grâce aux efforts de collectionneurs illustres comme François Ier qui acquiert les chefs-d’œuvre de grands maîtres italiens et en invite certains artistes à sa cour . Les collections de la Couronne transmises de souverain en souverain sont sans cesse enrichies selon les goûts et les modes du temps par des acquisitions importantes de peintures italiennes (sous Louis XV), espagnoles des écoles du Nord et de séries d'œuvres françaises (Lois XVI).
En 1793, cet ensemble constituera le point de départ de la collection du Muséum au palais du Louvre. Au cours du XIXe siècle, les saisies révolutionnaires, les conquêtes artistiques de Bonaparte, ainsi que des achats à des particuliers contribuent à l'enrichissement du musée .

Exposition Charles Gleyre au Musée d’Orsay

Les illusions de l'académisme. La France n'a jusqu'à présent jamais consacré d'exposition à Charles Gleyre. Pourtant, celui-ci occupe une place majeure dans la peinture académique à Paris au milieu du XIXe siècle. La perfection lisse de sa facture et ses sujets majoritairement mythologiques ont pu longtemps faire croire à un esthète froid, conventionnel et aveugle aux révolutions de son temps.Les recherches en histoire de l'art ont toutefois fait prendre conscience du rôle important de son atelier, dont sortirent tant Jean-Léon Gérôme que Claude Monet ou Fréderic Bazille. En outre, les relectures récentes ont fait apparaitre les contradictions de l'artiste et de son œuvre placée sous le signe du spleen et de l'idéal,.

Le treizième arrondissement de la Butte Aux Cailles à la place de l'Abbé Hénocque

Le Sud du 13é de la Place d’Italie et la Butte Aux Cailles au périphérique et les lotissements ouvriers de la place de l'Abbé Hénocque est un endroit où les familles ouvrières ont trouvé à se loger en masse au 19é et 20é attirées par des loyers bon marché à proximité de leurs usines comme les automobiles Panhard et Levassor Porte d’Ivry. Le quartier fut un haut lieu de la Commune de Paris et la bataille qui s’y est déroulée a donné aux Versaillais le contrôle de l’ensemble de la rive gauche . Au départ des usines et suite à la montée des prix de l’immobilier le quartier s’est embourgeoisé, mais il continue d’affirmer sa tradition libertaire dans ses cafés et restaurants branchés et sur ses murs ce qui en fait un haut lieu parisien du street art.

Le 7é arrondissement, quartier des missions avec la visite de l’hôtel de Gallifet

Avec ses nombreux hôtels et de très beaux jardins, appartenant souvent à des congrégations religieuses le 7é arrondissement est un quartier à découvrir à condition d’en posséder les clés. Par exemple l'hôtel de Gallifet, construit entre 1776 et 1792 pour le marquis de Gallifet, président au Parlement de Provence, dont le décor extérieur et intérieur appartient au style néoclassique en vogue à cette époque. Saisi comme bien d'émigré en 1792, il est affecté en 1794 au ministère des Relations extérieures. Talleyrand son hôte le plus illustre y reçoit un certain Bonaparte. Demeure du père d'Eugène Delacroix cet hôtel particulier qui ne se visite pas habituellement accueillit d'autres personnages illustres tels Benjamin Constant, Madame de Staël. Il abrite aujourd'hui l'Institut culturel italien et la délégation italienne auprès de l'OCDE.

La Basilique de Saint Denis et la Légion d’Honneur

Le lieu de la sépulture des rois de France mais aussi une architecture remarquable, prototype de nos cathédrales gothiques. Nous terminerons cette incursion dans le 93 par un autre lieu élitiste la maison de la Légion d’Honneur

De la place des Fêtes aux Buttes Chaumont (avec pique-nique)

Un quartier étonnant qui mêle immeubles Haussmanniens autour du parc, villas tranquilles et bétonnage des années 70 près de la Place des Fêtes. A découvrir aussi le parc des Buttes Chaumont où d’anciennes carrières ont été transformées en montagnes pendant le Second Empire pour que Monsieur Perrichon puisse continuer à rêver de la Mer de Glace …

Rue Montorgueil, Place de l'Abbé Hénocque, Hotel de Gallifet, Buttes Chaumont
Rue Montorgueil, Place de l'Abbé Hénocque, Hotel de Gallifet, Buttes Chaumont
Rue Montorgueil, Place de l'Abbé Hénocque, Hotel de Gallifet, Buttes Chaumont
Rue Montorgueil, Place de l'Abbé Hénocque, Hotel de Gallifet, Buttes Chaumont

Rue Montorgueil, Place de l'Abbé Hénocque, Hotel de Gallifet, Buttes Chaumont