Balades à Paris et en Touraine

Deux expositions à voir en ce moment à Paris

7 Avril 2017, 14:30pm

Publié par Jean-Charles Prévost

Van Gogh le semeur

Van Gogh le semeur

« Au delà des étoiles. Le paysage mystique de Monet à Kandinsky » au Musée d’Orsay jusqu’au 25 juin.

Cette exposition se propose d'analyser comment le mysticisme a influencé la peinture de paysage à l'aube du XXe siècle jusqu'à favoriser la naissance de l'abstraction.

Face à la pensée positiviste, donnant la primeur à la science et au naturalisme et devant un monde en pleine mutation, les artistes s'interrogent sur leurs origines, leur culture religieuse, le rapport de l'homme à la nature. Répandu à la fin du XIXe siècle le mysticisme, lié à toutes les religions, s’efforce d'approcher les mystères de l'existence dans l'unité avec la nature. L'expérience mystique a tout particulièrement inspiré les artistes symbolistes de la fin du XIXe siècle qui, en réaction au ont choisi de suggérer l'émotion et le mystère.
Le paysage apparaît alors aux artistes comme le support privilégié de leur quête, lieu par excellence de la contemplation et de l'expression des sentiments intérieurs.

 

Ainsi, des artistes comme Claude Monet, Paul Sérusier, Emile Bernard, Paul Gauguin, Maurice Denis, Ferdinand Hodler, Vincent Van Gogh, notamment, expriment cette quête mystique, chrétienne comme chez Maurice Denis ou Charles Marie Dulac, ou non. L’exposition présente aussi grâce au partenariat avec l'Art Gallery of Ontario de Toronto, des peintres norvégiens comme Gustav Fjaestad ou d'Amérique du Nord comme Giorgia O'Keeffe, Mardsen Hartley, Harris, Thomson, Emily Carr, Alfred Stieglitz moins connus du public français.


La contemplation, l'épreuve de la nuit ou de la guerre, la fusion de l'individu dans le cosmos, l'expérience des forces transcendantes de la nature : autant d'étapes d'un cheminement mystique que l'exposition nous suggère de parcourir au-delà de la simple émotion esthétique émanant des œuvres .

Modigliani La rousse au pendentif

Modigliani La rousse au pendentif

De Zurbaran à Rothko Collection Alicia Kolpowitz au Musée Jacquemard André jusqu’au 10 juillet.

Alicia Koplowitz 62 ans, amateur éclairé de peinture et de sculpture et héritière d’une des plus grosses fortunes espagnoles, a réuni une collection à son image, qui rassemble un nombre important d’oeuvres maîtresses des plus grands artistes.

Les maîtres anciens et modernes s’y côtoient dans un passionnant dialogue à travers les siècles : les sculptures antiques et les tableaux de Tiepolo, Canaletto, Guardi (Italie 18ème siècle), Zurbarán et Goya (siècle d’or espagnol) voisinent avec les peintures et les dessins impressionnistes et post impressionnistes de Toulouse-Lautrec, Gauguin, Van Gogh, Picasso, Van Dongen, Modigliani, Schiele mais aussi contemporains, de Staël, Lucian Freud, Rothko ou Barceló, mais aussi les sculptures de Giacometti, Bourgeois et Richier.

Les oeuvres de la collection Alicia Koplowitz témoignent d’un goût subtil, mais affirmé et audacieux, souvent tourné vers les portraits féminins.

Lieu créé par la passion d’un couple de collectionneurs à la fin du 19ème siècle, le Musée Jacquemard André était évidemment l’endroit rêvé pour présenter cette collection née de la passion pour l’art de toute une vie.

Commenter cet article