Balades à Paris et en Touraine

Le Louvre, hier, aujourd'hui, demain

14 Janvier 2017, 09:19am

Publié par Jean-Charles Prévost

Le palais du Louvre à partir du Moyen Age abrite le trésor royal qui rassemble des objets précieux regalia, emblèmes du pouvoir et symboles de la puissance et de la richesse de la monarchie.

A partir de la Renaissance, la cour attire peintres et sculpteurs venus d’Italie et en fait venir des sculptures antiques pour l’embellissement des résidences royales comme le font François 1er pour Fontainebleau, Marie de Médicis pour son palais du Luxembourg, Richelieu pour son château du Poitou et bien sûr Louis XIV pour le château de Versailles. C’est le début des collections royales aujourd’hui exposées salle du Manège dans l’aile Denon. Le Roi pensionne et loge les artistes, et le Louvre, sans affectation après le départ de la cour à Versailles devient une véritable « cité des arts ».

Le XVIIIème voit l’extension des collections royales du domaine artistique vers tous les domaines scientifiques : physique, botanique, etc. sous l’impulsion de l’esprit des lumières qui incite aussi le monarque à mettre les collections royales à la disposition du public - celui admis à Versailles, les honnêtes gens portant épée bien sûr…

Louis XVI ordonne au Marquis d’Angivilliers d’aménager en Muséum la Grande Galerie qui hébergeait jusque-là les plans reliefs au prix d’importants travaux création d’un escalier monumental, renforcement des sols et aménagement d’un éclairage zénithal non terminés à la Révolution.

La Révolution ajoute au projet royal un but politique: la « régénération » du peuple par la création d’un Musée Universel au Louvre, mais ne fait pas avancer les travaux concrètement (l’ouverture en Musée des collections ci-devant royales par la Révolution est un vieux mythe de la gauche)

Les travaux ne seront achevés qu’en 1806 pour l’ouverture au public du « Musée Napoléon », qui sera « le plus grand centre d’art d’Europe ». En même temps, les collections s’agrandissent des œuvres saisies lors des opérations militaires chez nos voisins - en Italie surtout ; collections Borghèse en 1807, Albani sous Louis XVIII…

Cette politique ne sera jamais remise en cause malgré les critiques portant sur la spoliation des pays vaincus et de la centralisation au Louvre d’œuvres qui appartiennent à tous les peuples, mieux les recherches archéologiques et des acquisitions en Italie enrichiront encore les collections tout au long des 19ème et 20ème siècles et jusqu’à nos jours par de nombreux legs de personnes privées (Rothschild, Lyon), voire les spoliations de la 2nde Guerre Mondiale.

Toutefois le Louvre ne sera jamais le Musée Universel présentant une vue synoptique de l’histoire de l’humanité rêvé par les révolutionnaires : Jusqu’à la 3ème République le roi ou l’empereur occupent les Tuileries et le Louvre héberge les ministères en même temps que le musée, les collections sont dispersées dans des ailes différentes du Palais présentées analytiquement (par époque, par pays) suivant des contraintes scientifiques, voire dans des musées spécialisés (Guimet pour les arts de l’Asie, Orsay les arts du 19ème siècle)

Le Projet Grand Louvre constitue un pas dans la bonne direction. Il est symbolisé pour le public par la pyramide de Pei mais son champ est bien plus vaste :

  • Affectation de l’ensemble du site au musée et départ du ministère des Finances malgré l’opposition de Balladur
  • Mise en place de structures permettant « l’interopérabilité » des départements : réseau souterrain public pour la circulation des visiteurs entre les bâtiments, développement des surfaces : cours couvertes (Marly, art islamique), Louvre Médiéval, création d’escalators,
  • Mais aussi réseaux privés pour la circulation des œuvres et de la logistique du musée
  • Mise aux normes de l’ensemble (sécurité incendie et intrusion, climatisation, câblage) demandant une reconstruction à l’intérieur des façades historiques notamment pour le réaménagement des surfaces (bâtiments et cours intérieures) occupées par les Finances

Comme le projet d’Haussmann pour Paris (en plus grand…) quelques 130 ans plus tôt il s’agit de définir des circulations nouvelles qui relient les bâtiments entre eux et à la ville… Mais il n’y a pas de remise en cause du projet muséal : il s’agit toujours de la présentation analytique par époque / pays

Aujourd’hui l’opération du Louvre Abu Dhabi puise son inspiration et son originalité dans le Muséum Universel selon la tradition française héritée de la Révolution et de l’Empire mettant en oeuvre les moyens d’aujourd’hui et tenant compte des spécificités du Moyen Orient. Il s’agit de mettre en place dans une architecture novatrice un parcours qui illustre les correspondances entre les différentes formes d’art nationales, au travers d’œuvres achetées par l’état abu dhabien ou prêtées par les principaux musées français (10 au total, pas seulement le Louvre).

Ce projet ne manque pas de revisiter, volontairement ou non, toutes les polémiques nées au cours de ces trois derniers siècles autour de la notion de culture universelle :

  • Remise en cause des spoliations et de l’ethnocentrisme européens,
  • Hésitation entre culture ou loisir, approche scientifique, didactique ou pur plaisir des sens,

Cette conférence a été donnée le 13/02/2017 aux participants à mes groupes de visites.

Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal
Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal

Salle du Manège, Grande Galerie par Hubert Robert, La cour Napoléon, plan de l'Entresol, l'intérieur de la pyramide, ile de Saadiyat en Abu Dhabi, Louvre Abu Dhabi par Jean Nouvel élévation, plan, parcours muséal

course poursuite au Louvre 0’44

Louvre AD : paysages : l’environnement du projet 2’50

Louvre AD : le projet muséal 3’56

Louvre AD : le projet architectural présenté par Jean Nouvel 3’28

Commenter cet article