Balades à Paris et en Touraine

Un week end à Toulon

6 Novembre 2016, 09:15am

Publié par Jean-Charles Prévost

Le quai de Cronstadt vu de la rade

Le quai de Cronstadt vu de la rade

« Toulon est une des villes les plus chaudes et ensoleillées de France métropolitaine… Le climat toulonnais est caractérisé par un très fort ensoleillement, une saison sèche nettement marquée en été, des précipitations rares mais parfois violentes, des températures chaudes en été et douces en hiver… il pleut 59,7 jours par an en moyenne. Février est le mois où il pleut le plus souvent avec 7,1 jours de précipitations alors qu'en octobre il y a 5,9 jours de pluie. Les mois les plus secs et où il pleut moins vont de mai à septembre. L'automne est caractérisé par des pluies violentes mais brèves, l'hiver par des précipitations importantes mais plus réparties » (Wikipedia est mon ami). C’est une destination idéale pour une escapade d’avant- ou d’arrière-saison ; on évitera toutefois les mois d’été étouffants où les plages sont prises d’assaut.

Alors, pour retrouver le ciel le soleil et la mer, hop un coup de TGV[1] et trois heures après vous apercevez déjà la Méditerranée en contournant Marseille alors qu’il vous reste une petite heure pour arriver à Toulon en passant par La Ciotat, Cassis, Bandol et Sanary.

Toulon c’est bien sûr le port militaire : avec  Brest, il abrite la majeure partie de la force d'action navale, notamment le porte-avions Charles de Gaulle et les six sous-marins nucléaires d'attaque soit plus de 60 % du tonnage de la Marine nationale. Avec ses onze bassins de radoub, c'est un important centre de réparation et d'entretien où se déroulent les IPER (Indisponibilité Périodiques pour Entretien et Réparation - interventions programmées d'une durée supérieure à un an) pour le Charles de Gaulle et les autres grands bâtiments de combat. Impossible bien sûr d’entrer dans la base qui occupe la même surface que la ville à l’ouest du port civil d’où partent les ferries pour la Corse. On se contentera de prendre un café au soleil face à la rade à l’une des terrasses qui bordent le quai de Cronstadt nommé ainsi en souvenir de la visite en 1902 de l'escadre russe qui scelle l'alliance franco-russe, qui mit fin à l’ isolement diplomatique de la France (évoquée par les collections du musée Maritime à l’entrée de la base). Vous pouvez aussi prendre les bateaux qui traversent la rade jusqu’à La Seyne sur Mer et Saint Mandrier et qui pour le prix d’un ticket de bus[2] vous offrent un point de vue unique sur les installations militaires mais aussi sur la côte varoise de la rade à la presqu’ile de Giens et aux iles du Levant.

En descendant du TGV vous arrivez dans la haute ville où l’architecture rappelle les plus beaux immeubles parisiens. Tout ça pour ça ? Mais non il y a le soleil en plus ! En fait rien d’étonnant, le baron Haussmann préfet du département jusqu'en 1851, n’est pas intervenu directement mais fit part de ses constatations à Napoléon III et en 1852 l’empereur, venu à Toulon pour visiter la base militaire, ordonne le commencement des travaux. À Toulon, contrairement à Paris, on a très peu détruit (en dehors des remparts), on s’est surtout contenté d’agrandir le centre ancien en faisant reculer la campagne et en créant la Haute Ville dotée d’importants boulevards et autres avenues. La première sera l’avenue Vauban descendant de la nouvelle gare jusqu’à la place d’Armes. On tracera également le boulevard de Strasbourg (anciennement boulevard Napoléon-III) et Léon Feuchère réalisera en 1862 l’Opéra le plus grand opéra à l’italienne de France (1750 places), Charles Garnier s’en inspirera pour l’Opéra de Paris. La ville-haute avec ses rues droites et ses élégantes avenues est le quartier des professions libérales, des grandes brasseries et des restaurants gastronomiques, offrant de vastes appartements bourgeois à ses résidents. C’est là également que se trouvent le musée d’Art et l’hôtel des Arts qui proposent des expositions de grande qualité d’œuvres classiques ou contemporaines, une idée pour les (rares) jours de pluie !

La basse-ville est caractérisée par un enchevêtrement de ruelles étroites, traverses, passages, placettes ombragées remontant à l'époque médiévale. C’est un quartier très commerçant, quasi entièrement piéton où on retrouve tous les matins et surtout le samedi le marché provençal du cours Lafayette et ses spécialités locales comme la cade  galette de couleur jaune orangé à base de farine de pois chiche  et le chichi frégi gros beignet sucré qui tient son nom de sa forme rappelant le sexe d'homme - zizi dans le langage enfantin et chichi à Toulon. Ce marché a inspiré la chanson de Gilbert Bécaud, l’enfant du pays (Les marchés de Provence). Marché provençal certes et la plupart des vendeurs et des clients quoique venus d’outre Méditerranée ont pris l’assent. Les chibani –vieil homme en arabe magrébin, travailleurs immigrés devenus retraités immigrés qui y font leurs courses tout autant que l’architecture Second Empire de la ville haute et le soleil, évoquent l’Algérie de papa plutôt que les banlieues …

Ces souvenirs sont très présents ici où de nombreux rapatriés se sont installés, mais à Toulon on ne s’est pas contenté de rapatrier les hommes, on a aussi rapatrié les monuments aux morts. En prenant à l’est de la ville le sentier côtier – assez sportif après les plages du Mourillon – où on longe des falaises et des criques isolées, on arrive au Cap Brun, quartier de grandes propriétés et de résidences haut de gamme. Sur la batterie basse a été reconstruit le monument aux marins morts pour la France durant les deux guerres avec sa fresque qui se trouvait en plein centre d’Alger (face à l'Hôtel Aletti). A côté du monument un olivier a été planté dans l’enclos où repose une poignée de terre de chacun des 45 cimetières d'Algérie, de Tunisie et du Maroc et un bouquet de mariée venait d’y être déposé. Le site est dominé par un rocher où la vierge du cap Falcon à Oran, rapatriée en 68 de la base de Mers el Kebir, fait face à la Méditerranée.

Dépaysement garanti donc pour ce week end à Toulon et plongée dans l’histoire …

 

[1] Pas vraiment d’autre option pour un week-end : en voiture plus de huit cent kilomètres d’autoroute parmi les plus encombrés de France, en avion l’aéroport à l’est d’Hyères est à peu près aussi loin du centre de Toulon qu’Orly de Paris -en plus c’est très cher, alors que le TGV vous dépose dans la haute ville à 5’ à pied du centre.

[2] Cartes 10 passages 9.90€ à acheter à la gare routière Mistral à gauche en sortant de la gare SNCF

Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine
Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine

Le métro toulonnais, vue sur le port militaire, l'anse des Tamaris, l'opéra, Raimu, marché provençal, l'anse Magaud, l'olivier du souvenir, la vierge du cap Falcon, mural évoquant Chicago l'ancien quartier chaud, plaque de rue dédiée aux chibani, vitrine

Commenter cet article