Balades à Paris et en Touraine

Visite du château du Rivau et de son jardin des contes de fées

24 Avril 2015, 11:26am

Publié par Jean-Charles Prévost

Visite du château du Rivau et de son jardin des contes de fées

Le château du Rivau se situe dans le pays de Seuilly au sud de Chinon où Rabelais fait vivre son héros Gargantua ; celui-ci l’offre à l'un de ses capitaines en récompense pour ses victoires lors des guerres picrocholines.

Construit en tant que « maison forte » pour défendre le sud du Chinonais au XIIIéme siècle, le Rivau est remanié au XVé siècle pour devenir une résidence de plaisance, ce qui en fait aujourd’hui un exemple d’architecture de transition entre la forteresse médiévale et le château de la Renaissance. Contrairement aux châteaux du voisinage, souvent détruits par Richelieu afin d’en récupérer les pierres lors de la construction de sa ville à seulement 10 kms de là, le Rivau n’a pas subi d’altérations majeures ensuite jusqu’au XVIIIéme siècle où il a été finalement transformé en domaine agricole.

Acquis en 1992 le château a été restauré depuis de fond en comble par Eric et Patricia Laigneau pour lui rendre son aspect d’origine ; en particulier les communs avec leur pressoir et leurs magnifiques écuries du XVIéme siècle, qui avaient été séparés du château par un mur de béton et transformés en hangar agricole et remise à grains, ont été de nouveau réunis et forment maintenant avec lui un ensemble emblématique de l’architecture du début des Temps Modernes.

On visite aussi le Rivau pour ses jardins en culture « bio » labellisés « Jardin Remarquable » et ses décors où se déploie l’imagination débridée des nouveaux propriétaires. De nombreuses œuvres contemporaines sont exposées avec un humour distancié à l’intérieur et dans les jardins sans dénaturer le site. Les collections exposées évoquent l’histoire du château, notamment celle des seigneurs de Beauvau qui l’ont bâti du XIIIéme au XVIéme siècle et de Jeanne d’Arc qui y trouva les chevaux dont elle avait besoin pour poursuivre sa route vers Chinon.

C’est une visite à recommander aux familles, car les jardins aménagés sur le thème des contes de fées réservent aux enfants des surprises et des jeux : un labyrinthe, des installations pleines de fantaisie comme « la Forêt qui court » ou « l’échiquier de la Famille Pot de Fleurs » sans donner dans le mauvais goût qui marque trop souvent les lieux qui leur sont destinés. Mes petits-enfants ont adoré !

La famille Pot de Fleurs, La Forêt qui marche, les écuries Renaissance et le manège de Pierre Ardouvin dans la cour des communs, le grand chêne et "le piercing" de Philippe RametteLa famille Pot de Fleurs, La Forêt qui marche, les écuries Renaissance et le manège de Pierre Ardouvin dans la cour des communs, le grand chêne et "le piercing" de Philippe Ramette
La famille Pot de Fleurs, La Forêt qui marche, les écuries Renaissance et le manège de Pierre Ardouvin dans la cour des communs, le grand chêne et "le piercing" de Philippe RametteLa famille Pot de Fleurs, La Forêt qui marche, les écuries Renaissance et le manège de Pierre Ardouvin dans la cour des communs, le grand chêne et "le piercing" de Philippe Ramette

La famille Pot de Fleurs, La Forêt qui marche, les écuries Renaissance et le manège de Pierre Ardouvin dans la cour des communs, le grand chêne et "le piercing" de Philippe Ramette

Commenter cet article