Balades à Paris et en Touraine

La Défense destination touristique

1 Octobre 2014, 13:42pm

Publié par Jean-Charles Prévost

La Défense destination touristique

La Défense lieu de vie : des milliers de Franciliens s’y rendent quotidiennement pour leur travail ou y transitent. La plus forte concentration de bureaux d’Europe (3.5millions de m2) et le premier hub de transports d’Ile de France avec ses gares de RER, train, Métro, tram, bus et cars. Les Franciliens sont même nombreux à faire leurs courses au Centre Commercial des 4 Temps le week end.

Mais c’est aussi une ville de 8000 logements avec 25000 habitants sur 950 000 m2.

Un rêve d’urbaniste concrétisé : Dès les premiers Capétiens nos rois suivaient l’axe historique pour aller du Louvre leur résidence à la forêt de Saint Germain, leur terrain de chasse favori. L’aménagement de l’axe débute au XVII° siècle : Marie de Médicis aménage le Cours la Reine, le prolongement par Louis XIV jusqu’à l’actuelle Place de l’Etoile deviendra sous le Premier Empire les Champs Elysées. La statue de La Défense de Paris, érigée à la gloire des soldats ayant défendu la ville durant la guerre franco-prussienne de 1870, se trouvait au centre d’un rond-point auquel elle a donné son nom sur l’axe nom qui sera donné par la suite au quartier qui sera créé à cet endroit en 1958 pour faire face à la pénurie de bureaux à Paris.

Le nouveau quartier d’affaires s’établit autour du CNIT, gigantesque voûte triangulaire de béton qui venait d’y être construit à la place d’usines et d’immeubles vétustes qui sont expropriés. Depuis la construction de tours n’a pas cessé, on commence même à détruire les premières pour les remplacer par des constructions plus modernes et plus denses (cas de Cœur Défense remplaçant l’immeuble ESSO, premier immeuble construit à la Défense).

L’opération d’urbanisme la plus ambitieuse sera la fermeture de l’axe. Après un concours très ouvert (550 réponses reçues), c’est un architecte danois inconnu, Otto von Spreckelsen qui est sélectionné. Il imagine une arche gigantesque (un cube de 100m de côté) qui laisse passer la vue vers la forêt de Saint Germain. Suprême astuce, l’axe de l’arche est décalé de 6°33’ par rapport à l’axe historique ! L’architecte en a fourni a posteriori différentes raisons, la véritable n’étant autre que l’optimisation de l’implantation des fondations par rapport à la gare souterraine qui se trouve juste en dessous … Le résultat de ce décalage – qu’avaient déjà découvert les bâtisseurs des temples Grecs- est que le visiteur découvre un volume et non une façade plate en arrivant sur le site.

La Défense un musée d’art contemporain à ciel ouvert : Dès le début de la construction, les aménageurs font appel à des artistes et leur commandent des œuvres à la mesure du quartier devenu aujourd’hui un musée à ciel ouvert qui regroupe une soixantaine d’œuvres monumentales d’artistes contemporains ; parmi les plus célèbres : Miro, Calder, Agam, César. Des jardins ont aussi été créés avec récemment une vigne au-dessus des voies du Métro. Une visite permet aussi de constater le calme surprenant qui règne dans un quartier aussi fréquenté ; c’est bien sûr le bénéfice de la séparation des circulations piétonnes et automobiles voulue par la Charte d’Athènes de le Corbusier qui trouve ici son application la plus radicale.

Le Pouce de César (1965 / 1994)

Le Pouce de César (1965 / 1994)

Immeuble Séquoia (1990)

Immeuble Séquoia (1990)

Ikaria de Mitoraj (2001)

Ikaria de Mitoraj (2001)

Commenter cet article