Balades à Paris et en Touraine

Le Domaine de Roiffé (prés de Loudun)

3 Septembre 2014, 11:23am

Publié par Jean-Charles Prévost

les dortoirs
les dortoirs

Le domaine de Roiffé, aujourd’hui un hôtel agréable, lieu de réceptions et de séminaires avec son golf et sa piscine, partage aux XIX° et XX° siècles l’histoire de l’abbaye de Fontevraud voisine : la colonie pénitentiaire ouvre ses portes à Roiffé en 1842 pour accueillir les enfants enfermés jusqu’alors avec les adultes à la maison centrale de Fontevraud et leur apprendre les métiers de l’agriculture au sein de sa ferme école.

Les bâtiments d’une architecture typique du style néoclassique du début du XIX° portent encore les traces de leur passé agricole et pénitentiaire.

On emprunte en arrivant une allée bordée des pavillons construits pour loger les éducateurs et leur famille, maintenant reconvertis en chambres d’hôtel.

On passe un porche, autrefois muni de grilles qui sépare l’allée de la colonie pénitentiaire proprement dite ; on trouve là les longs bâtiments qui abritaient les dortoirs pour arriver au bar du golf qui était autrefois le « mitard » où les punis étaient enfermés : les alcôves voutées étaient les cellules d’isolement et les équerres métalliques soutenaient la galerie de surveillance à l’étage .

Connu sous le nom de "colonie agricole et pénitentiaire de Saint-Hilaire", le domaine accueillait les mineurs entre 13 et 21 ans arrêtés pour vol, vagabondage, etc.. selon l’article 21 de la loi 22 juillet 1912 sur les tribunaux pour enfants et adolescents et sur la liberté surveillée. On peut se faire une idée des dures conditions de vie qui y régnaient en revoyant le film largement autobiographique de François Truffaut « Les 400 coups » et en lisant le livre de Gilbert Cesbron « Chiens perdus sans colliers ».

Devenu une IPES « Institution publique d’Education surveillée », Saint Hilaire ferme à la fin de l’année 1975 et est transformé en complexe hôtelier et de loisirs par la communauté de communes du pays de Loudun sous l’impulsion de René Monory en 1985 ; le domaine de Roiffé est sous gestion privée depuis 2006.

le "mitard" devenu le bar du golf, les pavillons des éducateurs, la porcheriele "mitard" devenu le bar du golf, les pavillons des éducateurs, la porcherie
le "mitard" devenu le bar du golf, les pavillons des éducateurs, la porcheriele "mitard" devenu le bar du golf, les pavillons des éducateurs, la porcheriele "mitard" devenu le bar du golf, les pavillons des éducateurs, la porcherie

le "mitard" devenu le bar du golf, les pavillons des éducateurs, la porcherie

Commenter cet article