Balades à Paris et en Touraine

Aliénor d’Aquitaine et les gisants de Fontevraud

28 Juin 2014, 15:26pm

Publié par Jean-Charles Prévost

Aliénor d’Aquitaine et les gisants de Fontevraud

Aliénor d’Aquitaine est la petite fille du duc Guillaume IX le troubadour, l’inventeur de l’amour courtois ; belle et intelligente, elle possède une forte personnalité et marquera son temps à une époque où les femmes dans ces milieux sont le plus souvent considérées uniquement en fonction de leur capacité à engendrer des héritiers mâles.

Aliénor sera deux fois reine dans sa vie : elle épouse en premier lieu Louis VII et devient reine de France ; elle a quinze ans et lui apporte en dot le duché d’Aquitaine qui représente un quart de la France actuelle, mais son époux lui préfère ses prières ; ils auront en quinze ans de mariage seulement deux filles. Au retour de la deuxième croisade, Aliénor et Louis demandent au pape l’annulation de leur mariage qui leur sera accordée au motif de consanguinité – ils étaient certes cousins au cinquième degré, mais il avait fallu tout de même quinze ans pour s’en apercevoir !-.

Aliénor épouse discrètement deux mois après Henri II Plantagenêt, comte d’Anjou, comte du Maine, comte de Touraine et duc de Normandie et lui apporte le duché d’Aquitaine qu’elle a récupéré après l’annulation du premier mariage ; elle a trente ans, il en a dix-neuf. Deux ans plus tard, Henri, arrière-petit-fils de Guillaume le Conquérant revendiquera avec succès le trône d’Angleterre et succèdera à son oncle Etienne de Blois ; Aliénor est à nouveau reine. Ils auront huit enfants en dix ans, cinq fils dont trois survivent ; Richard Cœur de Lion et Jean Sans Terre connus par la légende de Robin des Bois succèderont à Henri II comme rois d’Angleterre.

Lors des conflits entre Henri II et ses fils soutenus par Louis VII roi de France, Aliénor prend le parti de ses fils, ce qui lui vaudra d’être écartée de la cour pendant quinze ans jusqu’à la mort d’Henri II. Celui-ci meurt à Chinon après avoir fait le vide autour de lui ; qu’on se souvienne de l’assassinat de Thomas Beckett qu’il a vraisemblablement commandité ; comme c’est l’été Aliénor le fait enterrer à Fontevraud à cause de la chaleur et non à l’abbaye de Grandmont comme il l’avait demandé.

A l’avènement de Richard Cœur de Lion, Aliénor retrouve son rang à la cour ; quand Richard partira en croisade, elle assurera même, à plus de soixante ans, une régence de fait de l’empire Plantagenêt. Richard, blessé mortellement au siège de Châlus demandera au cours des dix jours de son agonie à être enterré auprès de son père ; Aliénor termine sa vie à quatre-vingt ans passés à Fontevraud où elle a pris le voile ; elle a fait sculpter les fameux gisants pour elle, Henri II et son fils Richard Cœur de Lion.

Aliénor d’Aquitaine et les gisants de Fontevraud

Commenter cet article